Bien dans sa peau !

Posted: mars 1, 2018 By: Comment: 0

Pour Qhéaz, la cosmétique c’est d’abord une histoire d’amour avec la plus poétique, la plus vivante, la plus surprenante des frontières : notre peau

Elle nous enveloppe, nous protège, respire.
Elle nous ressemble, parle de nous, parle pour nous.
Elle nous exprime et nous inscrit.
Elle la première chose que l’on voit de soi, que l’on voit de l’autre.
Avec le regard, elle est le premier contact.
Elle nous touche sans qu’on la touche.

Notre peau est un organe de communication !
Elle est dotée de plus de 600 000 capteurs sensoriels, ce qui en fait la partie la plus innervée de notre corps. Vous le savez sans doute la peau est composée de différentes couches, dont notamment l’épiderme et le derme. Ce sont ces différentes couches qui permettent à la peau de nous fournir autant de protections… sachant que pour résumer et simplifier, chaque couche de la peau a un rôle plutôt spécifique.

L’épiderme est la couche externe et superficielle de la peau. Celle que l’on voit, que l’on touche, et qui absorbe tout, toute la journée, des agressions extérieures auxquelles nous sommes confrontés. Il ne dépasse pas un millimètre d’épaisseur et est lui-même constitué de 5 couches différentes, destinées à nous protéger au maximum de tous les intrus qui pourraient avoir envie de nous rendre visite.

L’épiderme se décompose donc comme suit, de la couche la plus interne à la plus externe :

_ la couche basale (stratum germinativum)

la couche de Malpighi ou couche épineuse (stratum spinosum)

la couche granuleuse (stratum granulosum)

_ la couche claire (stratum lucidum)

la couche cornée (stratum corneum)

Cette dernière couche est composé de cellules mortes (les cornéocytes) puisque c’est la couche qui est en permanence soumise à différents frottements (contre des tissus, quand on bouge, quand on prend une douche ou même un bain etc …).

De récentes études font apparaitre tout l’intérêt qu’il y a à s’occuper du pH de sa peau et d’essayer de l’optimiser et de l’équilibrer. En effet, il est garant de la santé de la flore cutanée, le fameux micobiome. Ce sont tous ces petits amis invisibles (flore= microbiome), qui vont nous aider à nous débarrasser naturellement et sans agressions des peaux mortes. On limite ainsi les gommages qui, à trop forte dose, épaississent la peau et limitent le développement de ces petits amis justement.

Vous comprenez mieux l’intérêt qu’il y a à équilibrer le pH de la peau, le microbiome en étant dépendant.

Une dernière info sur cet organe extraordinaire. Il se renouvelle entièrement tous les 28 jours quand on est jeune et deux fois moins vite quand on vieillit.

Par ailleurs, étant en première ligne, il a besoin d’actifs adaptés et respectueux de sa bio-physico-chimie. En particulier, tous les acides gras que le corps ne peut synthétiser doivent lui être apportés quotidiennement.

Elle est forte avouons-le, aussi, offrons-lui le meilleur.
Notre peau nous appartient, le choix des crèmes que nous lui offrons aussi !

Isabelle, créatrice de Qhéaz.